Brigitte Michaud et Jacynthe Harvey

GRASSE MATINÉE (1985)

Adaptation d’un texte radiophonique de René de Obaldia
(Matane) La Séance

Date : 28 juin au 10 août 1985
Lieu : Le centre d’art Le Barachois de Matane

Comédiennes : Brigitte Michaud et Jacinthe Harvey

Metteur en scène : Yvan Audet
Scénographie, graphisme, son et éclairage  : Émile Morin et Berri R.Bergeron
Décors : Michel Sylvestre
Musique originale et bande sonore: Marc Tremblay
Costumes: Joane Bérubé
Promotion: Brigitte Michaud, Sylvain Miousse et Marie Pelletier
Réalisation de la vidéo : André Harvey

 

Extrait de presse :

« Que se passe-t-il lorsque deux mortes discutent de leur avenir? Avec Grasse matinée, la troupe de théâtre La Séance de Matane nous présente une situation tout à fait inusitée. En effet, dans cette pièce de René de Obaldia, deux mortes, voisines de cercueil discutent de leur passé et surtout de leur avenir !!! Elles sont irrésistibles. Les deux comédiennes Jacinthe Harvey (la morte aigrie) et Brigitte Michaud (la morte heureuse) crèvent littéralement la scène. Dès qu’elles se réveillent sur un jour nouveau (les mortes aussi dorment), elles nous accaparent complètement.

La scène représente un cimetière. Deux plate-formes suspendues font office de fosses. Il y règne un silence de mort. Seuls les trains, les avions et les oiseaux se font entendre… elles sont inquiètes les mortes, elles sont seules au cimetière, les autres cercueils sont vides. Elles s’inquiètent au sujet de la réincarnation. Il se passera quelque chose qui changera leur vie, ou plutôt leur mort, mais je vous laisse découvrir en allant voir Grasse Matinée au centre d’art Le Barachois.

La mise en scène de Yvan Audet est très bonne et malgré le peu d’espace dont disposent les comédiennes, elles sont en perpétuel mouvement. Le décor est remarquable. Grâce à un chevillard placé sur la voie ferrée, nous voyons vraiment les trains passer. »

E.V., La Voix gaspésienne, 3 juillet 1985