eauX

Théâtre de l’ImpieeauX
Série de laboratoires axée sur la rencontre d’un.e spectateur.rice actif.ve et d’une performance

En résidence du 23 au 27 septembre, 2 au 5 novembre et du 7 au 12 décembre
à la Caserne Dalhousie

Né en avril 2020 dans le contexte de la pandémie, le projet eauX s’enracine dans la réflexion sur les relations soulevée par le confinement. Adressant cette réflexion à l’aide de sa pratique artistique, le Théâtre de l’Impie a décidé de se lancer dans une année de recherche autour de ce sujet.
Fidèle à son mandat féministe, le Théâtre de l’Impie est soucieux de rendre hommage aux travailleuses du sexe invisibilisées et stigmatisées. eauX s’inspire des stratégies utilisées par ces dernières pour créer un lien entre elles et leurs client.es en tentant de les appliquer aux arts vivants pour ainsi en faire de même entre les artistes et les spectateur.rices. Trois laboratoires de création donneront lieu à des rencontres privilégiées entre un.e spectateur.ice et une performance. eauX aborde de front les espaces d’intimité et de confort d’un.e spectateur.rice actif.ve, en prenant en compte ses idées, ses désirs et son consentement au développement de la performance.
Puisque la pandémie exige des normes sanitaires qui empêchent la diffusion traditionnelle, ces contraintes deviennent l’opportunité de tester des espaces de rencontre différents. Une communauté d’artistes et de spectateur.ices pourront également participer à la recherche sur une plateforme web.

Création : Théâtre de l’Impie
Aube Forest-Dion, Auréliane Macé, Marie Tan
Dramaturgie : Marie Tan
Assistance de création : Catherine Lagacé Mc Maniman

En partenariat avec Recto-Verso

***
THÉÂTRE DE L’IMPIE
Le Théâtre de l’Impie est un collectif de théâtre performatif créé en 2017 à Québec, composé d’Auréliane Macé, Aube Forest Dion, Marie Tan.
Elles revendiquent un art libre, audacieux et engagé, profondément inscrit dans son contexte politique et social. Elles veulent s’affranchir des contraintes de la représentation traditionnelle, en allant à la recherche de nouvelles formes qui viennent heurter les convictions des spectateur.trice.s. Revenir à l’action, au geste scénique concret, à la corporalité brute, éprouver son corps et son mental: tous ces éléments sont au service de leur engagement artistique et politique.
Elles sont particulièrement sensibles aux enjeux de discrimination des femmes, et considérent l’art comme médium de réappropriation de leur pouvoir légitime: le Théâtre de l’Impie est féministe et le restera, aussi longtemps qu’il le faudra. Entièrement féminin, le collectif met un point d’honneur à aménager les lieux de représentation et de promotion de ses créations comme des safe-spaces inclusifs, propices à l’échange et au partage autour de valeurs communes de respect et d’égalité.

Photos : David Mendoza Hélaine et Laurie Salvail