BARTHÉLEMY ANTOINE-LOEFF – Ljós – 17 février au 21 avril – VU – Espace américain

Informations

17 février au 21 avril,
mercredi au dimanche, 12 h à 17 h
Vernissage le samedi 16 février, 20 h
VU – Espace américain
Entrée libre

Artiste

Barthélémy Antoine-Loeff
(Paris (France)

Genre

Installation

Billetterie

Entrée libre

Présenté en collaboration avec VU Photo

Hypnotique, Ljós invite à la contemplation d’un phénomène qui joue sur les perceptions du visiteur. Au cœur de la galerie plongée dans le noir, deux cristaux de papier flottent sous des cloches de verre. Ils crépitent sous la lueur d’un soleil artificiel qui irradie le dispositif. Après avoir accumulé suffisamment d’énergie, ils diffusent un spectre qui forme un halo au mur. Barthélémy Antoine-Loeff explore les qualités de la lumière et de son mouvement. Ici, la lumière numérique du projecteur devient analogique au contact des prismes et du verre, puis naturelle lorsqu’elle se profile au mur. Ces échanges de flux lumineux réfèrent au passage des jours et des saisons, à des cycles qui naissent, prennent fin et s’enchaînent au fil du temps. On retrouve là une réflexion qui nous renvoie à notre incapacité à maîtriser la nature et ses phénomènes immatériels. Par sa pratique, l’artiste explore les questions de l’impermanence, de la fragilité et de la précarité de l’environnement. Tout comme l’aurore polaire – cet événement nocturne inattendu, insaisissable, à la puissance spectaculaire –, la perception du phénomène complet de Ljós n’est donnée qu’au spectateur attentif.

Co-production : Gamelab Agency, Siana l’imaginaire des technologies
Avec le soutien de l’Institut Français de Chine, du Conseil Général d’Essone, de la Région Ile de France
Photo : Cédric Chevallier

Biographie
Barthélemy Antoine-Lœff est un plasticien dont les créations d’œuvres d’art optique et numériques, parfois interactives, souvent immersives, expriment des univers oniriques traversées par une relation contemplative et écologique de la nature et des éléments. L’artiste réalise des espaces de partage de son ressenti face aux « forces » du monde : onirisme, énergies, matières, technologies. Se refusant à se placer dans le champ du sublime kantien, il se positionne à l’endroit de l’émerveillement et l’engouement enfantin, comme pour revendiquer la part du rêve que nous développons enfant et qui reste à jamais notre « moteur désirant » tout au long de notre vie.

ibal.tv/ljos

 

LJÒS
Installation (presented by VU PHOTO)
Barthélémy Antoine-Loeff (Paris)
France
From February 16 to April 21

Ljós is a mesmerizing piece that invites spectators to contemplate a phenomenon that will toy with their perceptions. At the centre of a gallery plunged into darkness, two crystals made of paper float under glass bell jars. They sizzle under an artificial sun glowing into the device and, once they have collected enough energy, express it as a spectre, a kind of halo dispersed onto the wall. In his practice, the artist explores the quality and movement of light. Here, the digital light from the projector becomes analog when it comes in contact with the prisms and glass, then natural when it casts itself against the wall. These fluctuations of light refer to the passing of days and seasons, the cycles that come into being, come to an end, and continue. This reflection calls to mind our inability to master nature and its immaterial phenomena. Barthélémy Antoine-Loeff explores questions of the impermanence, fragility and precariousness of the environment. Much like the aurora borealis – that unexpected, elusive and spectacularly powerful nocturnal event – only attentive viewers will witness the full phenomenon of Ljós.

Background