Photo : Stéphane Caron

NOUS SOMMES LES FILS ET LES FILLES DE L’ÉLECTRICITÉ (2015)

Projet EVA | Du 15 au 30 juin 2015

Projet EVA est un collectif œuvrant dans le domaine des arts numériques depuis 2003. Il est composé de deux membres, Etienne Grenier et Simon Laroche, qui sont artistes professionnels depuis 2001. Ce collectif est consacré à la production d’œuvres prenant la forme d’installations et de performances.

Les œuvres de projet EVA touchent les thèmes de la perte et de la restriction. Une attention particulière est portée sur les problématiques propres aux relations entre les individus, les systèmes informatiques et leurs extensions physiques. L’exploration des moyens technologiques de déprogrammation des perceptions est au centre de la production du collectif. Les activités de Projet EVA couvrent les champs de la robotique, de l’électronique, de la vidéo, de l’audio et de la performance. Les œuvres de Projet EVA ont fait l’objet d’une diffusion internationale.

Le collectif est né d’un désir partagé par ses membres de créer des œuvres critiques, expérimentales et transgressives. La nature trans-disciplinaire de la production artistique de Projet EVA  a amené ses membres à présenter leur travail dans des contextes variés qu’il s’agisse de festival d’art-action, de festival d’art médiatique, d’événement d’art public ou d’événement dédiés à l’art sonore.

NOUS SOMMES LES FILS ET LES FILLES DE L’ÉLECTRICITÉ (NSFFDE) se veut un projet hybride entre performance, spectacle vivant participatif et art numérique. À l’aide d’un ensemble de composantes technologiques, une trame narrative subtile se développe entre les spectateurs, membres de cette communauté fictive jouant son propre rôle sous le thème de l’identité personnelle et culturelle, du devenir collectif, politique et des dynamiques de pouvoir. À travers une esthétique et un déploiement technologique évoquant des expériences de manipulations mentales telles que celles mises en place par la CIA dans les années 50. L’emploi de psychotropes et d’électrochocs ainsi que des techniques de lavage de cerveau serviront d’inspiration aux membres de Projet EVA lors de la création de cette œuvre. NSFFDE implique son public dans une mise en scène déroutante afin de le reprogrammer. Projet EVA poursuit ainsi l’objectif de penser les arts numériques de manière transversale et interdisciplinaire, en s’attardant sur des formes nouvelles, expérimentales et risquées.

Descriptif de la résidence

Projet EVA effectue une résidence de deux semaines dans le studio d’Essai de Recto-Verso afin de réaliser plusieurs tests techniques impliquant des composantes technologiques inédites, effectuer une première mise en espace du dispositif performatif et ainsi valider les hypothèses scénographiques et interactives qui sont au cœur de ce projet. Un public restreint sera appelé à jouer le rôle de cobaye lors de ces premiers tests.

Photo : Stéphane Caron

Photo : Stéphane Caron