IMAGE_59_Hanna_Abd_Requiem_IMG_2086

REQUIEM(S) KING LEAR HYGIÈNE SOCIALE (2013)

Hanna Abd El Nour| Avril 2013

La résidence de création d’URD Théâtre et VOLTE 21 a pour but d’actualiser la pièce le Roi Lear de Shakespeare. Elle explore cette situation dans laquelle tous les liens (famille, société, politique, culture, économie, religion) sont rompus. Elle montre l’être humain questionner son existence, sa place dans le monde,  son identité (qui suis-je ? un « No body » ?) ; son origine (d’où vient-on ? où on s’en va ? comment définir ce « No where » ?) ; et ses liens avec autrui (liens de sang, d’amour ou du rien, ce  « No thing » ?).  

Le développement et la réécriture de l’œuvre procèdent par une exploration spatiale traversant les champs de l’architecture, de la performance, de la musique et des arts visuels. Ils usent d’une mise en scène qui aménage l’espace d’une manière où le dispositif scénique rassemble des objets d’art hybrides en conflit.

REQUIEM(S) KING LEAR HYGIÈNE SOCIALE est une cérémonie théâtrale qui montre les réalités qui s’estompent ou s’obscurcissent dans nos préoccupations quotidiennes. C’est un questionnement sur les diverses manières de considérer et d’évaluer le monde de l’expérience humaine. C’est un monde de fous qui pleurent dès leur naissance, le piège où s’attrape la conscience des êtres humains : ces funambules en équilibre sur la frontière qui sépare ce qu’ils sont de ce qu’ils représentent. C’est l’histoire de l’être humain dans son rapport à soi-même et à l’autre.

URD Théâtre et Volte 21 accueillent aussi le Collectif Belge LES ALICES. La résidence a servi également aux premières explorations de WHITE NOISE, projet de création autour de la violence quotidienne dans cinq villes européennes et canadiennes.

L’URD théâtre remercie le bureau d’équité du Conseil des arts du Canada.

IMAGE_59_Hanna_Abd_Requiem_IMG_2086