Paysage scénographique

PAYSAGE SCÉNOGRAPHIQUE (1987)

(Matane) Productions Recto-Verso

Phase 1 – Mise en place du paysage
Installation scénographique : Berri R.Bergeron et Émile Morin

à la salle de curling de la Place des sports de Matane
du 1er juin au 1er juillet 1987

Phase 2 – paysage et fiction
Lecture publique des textes écrits durant la journée sur les lieux de l’installation.
Textes : Gilles Arteau, Brigitte Michaud, Jean-Pierre Ronfard
5 au 7 juillet 1987

Phase 3 – paysage et spectacle environnemental
du 13 au 22 août 1987
Collage des textes et mise en scène : Jacinthe Harvey
Intreprètes : Andrée Desjardins, Pascale Landry, Sylvain Miousse
Costumes : Jacinthe Demers
Musique : John Oswald
Direction de production et graphisme : Émile Morin
Technicien à l’éclairage : Pierre Martel
Aide technique : Marco Bernier, Serge MacDonald, Hubert Blais
Administration : Marie Pelletier
Marketing : Brigitte Michaud

 

Extrait du programme
« Comment décrire Paysage scénographique. D’abord comme un installation. Une installation assez audacieuse, faite ne majeure partie de matériaux de récupération, vestiges / restes de notre ère. Créée par deux scénographes un peu fous, partagés entre le théâtre et les arts visuels… S’ajoute à cette idée d’espace, l’idée d’un renversement du processus de création, dans le but de stimuler et percevoir différemment l’oeuvre dramatique. On conçoit donc d’abord ce qui deviendra le « décor » ainsi que les costumes, directement influencés par celui-ci. On choisit 3 personnages : un homme triste, une femme qui revient de loin et une voix qui parle de désir et de mort. On invite ensuite 3 auteurs(es), leur présentant des croquis des costumes, une partie de l’installation scénographique (n’étant pas terminée, il faut imaginer le reste), et des indications scéniques…. Spectacle dans le processus dus spectacle, l’écriture devient un événement où les spectateurs viennent entendre le fruit du délire des auteurs. Et ce, à chaque soir pendant 3 jours. »


Extrait de presse

« Toute une performance
Paysage scénographique est le résultat d’une démarche contraire à ce qui se fait généralement en théâtre. Au lieu de partir d’un texte pour créer un lieu, on a d’abord façonné l’environnement pour ensuite rédiger les textes. Trois auteurs, Gilles Arceau, Brigit Micho et Jean-Pierre Ronfard s’y sont consacrés pendant trois jours. Jacynthe Harvey a mis la touche final en réaménageant des parties des trois textes pour n’en former qu’un seul.

En fait, le spectacle est un déploiement d’efforts collectifs dont tous les participants peuvent être fiers et à juste titre. Le duo Émile et Berri a réussi un véritable tour de force dans le montage de cette installation qui semble, à prime abord, plutôt invraisemblable. Ils ont d’ailleurs mérité le prix dans la catégorie artistes de la relève (Biennale des arts visuels de l’Est du Québec) »

Martine Forbes – La voix gaspésienne 29 août 1987