Photo : Myriam Lambert

MYRIAM LAMBERT— Navire général| 4 au 26 février 2017

Informations :

4 au 26 février
Mardi au dimanche: 13 h à 17 h
Vernissage le 3 février, 17 h 30
Maison de la littérature
Entrée libre

Artiste :

Myriam Lambert
(Canada (QC)

Présenté en collaboration avec la Maison de la littérature

Genre :

Installation cinétique

NAVIRE GÉNÉRAL

Trois voiles blanches de différentes dimensions valsent dans l’espace. Leurs mâts battent l’air à un rythme irrégulier, semblant répondre aux humeurs du vent et de la mer. Les sons produits par les cordages, combinés à ceux des mécanismes et des poulies qui frappent le métal, ponctuent leur danse. Afin d’adapter cette installation cinétique aux espaces où elle est présentée, Myriam Lambert y intègre chaque fois des objets vernaculaires et des textes recueillis auprès de personnes de la communauté environnante. Dans le contexte du Mois Multi, l’artiste a choisi de travailler avec l’auteure Maude Poissant, qui offrira un atelier d’écriture à des retraités de la région de Québec. Par le truchement de cette rencontre et des textes qui en naîtront, Lambert inscrit son œuvre dans la mouvance, la mémoire et l’histoire du lieu, puis des gens qui l’occupent.

Pastille_Premiere_Ovation

  • Textes : Denise Boucher, Suzanne Cadrin, Michèle Chrétien, Georgette Cyr, Axelle Dudouet, Valérie Forgues, Pierre-Hugues Gagné, Jimmy Gagnon, Denis Giasson, Jean-Dominique Hamel-Ratté, Jasmin Labrecque, Laurent Lafrenière-Landry, Gabriel Lalonde, Maude Poissant, Emilio Rios, Mattia Scarpulla, Sylvie Tessier
  • Soutiens : Entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications, Conseil des arts du Canada, Avatar.
  • Remerciements : Bureau des affaires poétiques, Mois Multi, Avatar, Isabelle Forest, Caroline Gagné, Pierre-Olivier Fréchet-Martin, Amélie Nadeau, Maude Poissant, Antonio De Braga, Francis Labissonière, Frédérik Levesque, Jocelyn Robert, Mériol Lehmann, Émilie Turmel, Simon Paquet, Jacopo Gulli et tous les participants des ateliers de création littéraire.
  • Photos : Myriam Lambert

Biographie

Myriam Lambert explore principalement le thème de l’identité par le biais d’interventions dans des lieux de mémoire. Celles-ci peuvent se concrétiser par le biais de la photographie, la littérature, l’installation, l’art sonore… l’idée est d’utiliser le médium le plus cohérent pour la réalisation d’une empreinte identitaire à même les lieux de mémoire.

Autant par le biais d’expositions que pour la création d’œuvres dans la cadre de résidences d’artistes ou de commandes d’œuvres, le travail de Myriam Lambert fut appuyé par des institutions comme la Foundacion Casa Proal (MX), Ondarte (MX), Odysseys (CR), la prison San Lucas (CR), la Galeria Nacional del Museo de los Niños (CR), l’Universidad Nacional de Tres de Febrero (AR), le Laboratoire NT2 (CA), Avatar (CA), les Productions Recto-Verso (CA), le Mois Multi (CA), la Chambre Blanche (CA), Regart (CA), Wagon Art Itinérant (CA), la Manif d’Art de Québec (CA), L’ÉCART (CA) et d’autres. Ses réalisations découlant de résidences d’artistes ont notamment été présentées dans d’ex-camps de concentration argentins, d’ex-pénitenciers costaricains, sur le parvis d’une église et à l’intérieur d’une autre au Québec, dans un parc à résidus miniers à Rouyn-Noranda, etc.

Myriam Lambert a cofondé EXMURO ARTS PUBLICS, un organisme de diffusion des arts et de la littérature dans l’espace public. Elle a aussi été conférencière et membre de jurys pour plusieurs centres d’artistes de Québec et au Conseil des arts du Canada, animatrice d’ateliers et professeure invitée au Musée national des beaux-arts du Québec. Elle vit et travaille à Québec.

myriamlambert.wixsite.com/myriamlambert

Three white sails of various sizes dance within the space. Their masts beat the air in an irregular rhythm, seemingly in response to the vagaries of the wind and sea. The sounds produced by the rigging, combined with those of the mechanisms and pulleys that strike the metal, punctuate their dance. To adapt this kinetic installation to its exhibition space, Myriam Lambert incorporates local objects and texts obtained from the surrounding community. In the context of Mois Multi, the artist chose to work with author Maude Poissant, who will give a writing workshop to pensioners from the Quebec City region. Through this meeting and the resulting texts, Lambert is thus implanting her work within the sphere, memory and history of the site, alongside those who inhabit it.