Photo : Martin Messier

MARTIN MESSIER & ANNE THÉRIAULT — Con grazia | 7 et 8 février 2018

Informations :

7 et 8 février, 20 h
Salle Multi

Artiste :

Martin Messier & Anne Thériault
(Canada [QC])

Présenté en collaboration avec La Rotonde

Genre :

Performance sonore et visuelle

Billetterie :

Prévente | 25 $ (jusqu’au 9 janvier 2018)
Régulier | Général : 36 $ / 30 ans et – : 29 $ (dès le 10 janvier 2018)

Billets

Con grazia est une ode intense à l’agonie du monde matériel. Orfèvres du geste passés maîtres dans l’art de faire voir les sons, les virtuoses et touche-à-tout Martin Messier et Anne Thériault deviennent ici les détonateurs vivants d’un opus dédié à la démolition des objets. Manipulant les sources lumineuses, les performeurs créent une série de tableaux, comme des flashs hallucinés, qui s’additionnent et s’enchaînent au fil de gestes et de manœuvres méticuleusement orchestrées. Dans l’ombre de cette destruction minutieuse presque cérémonielle, des machines grondent, prêtes à exécuter le chaos. Avec grâce, les mains des deux performeurs frappent, triturent, torturent, pulvérisent la matière et la font voler en éclats dans une hécatombe musicale et rythmique fracassante.

Durée : 55 minutes

Mise en scène, création et interprétation : Martin Messier, Anne Thériault
Lumières : Martin Messier, Anne Thériault, Jean-François Piché
Musique : Martin Messier
Conception visuelle : Thomas Payette
Technicien lors de la création : Dominique Hawry, Maxime Bouchard
Robotique : Louis Tschreiber
Œil extérieur : Patrick Lamothe
Conception matérielle : Robocut
Idéation et photo : Martin Messier
Coproduction : Festival TransAmériques (Montréal)
Résidences de création : Circuit-Est Centre chorégraphique (Montréal), Théâtre Hector-Charland (L’Assomption)
Soutiens : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada, Conseil des Arts de Montréal

Photo : Martin Messier

 

Biographies

Martin Messier – Martin Messier est compositeur, performeur et vidéaste. Si le son est le moteur de toutes ses créations, Messier s’ouvre rapidement à la rencontre entre la musique électroacoustique et les autres formes d’art, ainsi qu’aux collaborations artistiques. Ses œuvres en viennent à se concrétiser dans un rapport entre le son et la matière, matière objet ou vivante. Il fait vivre le son dans des objets aussi divers que des machines à coudre, des crayons, des réveille-matins et des machines inventées. Au fondement de cette rencontre, il y a l’idée de pousser toujours un peu plus loin l’imaginaire du quotidien, de magnifier ces objets en leur donnant la parole et en réinventant leur usage. Au fondement du dialogue entre le son et les corps en mouvement, il y a le désir de renverser le rapport hiérarchique habituellement entretenu entre musique et chorégraphie pour que le son devienne le moteur des gestes.

En 2010, Messier fonde 14 lieux, compagnie de production d’œuvres sonores pour la scène, afin de donner une plate-forme à ce nouveau type de créations sonores.

Anne Thériault – Dans sa pratique chorégraphique, Anne Thériault sculpte les clairs-obscurs avec un minimalisme du geste. Sa collaboration avec Martin Messier, amorcée en 2009 pour La physique, exacerbe l’ambiance sonore, souvent inquiétante, de l’œuvre. Interprète de ses propres pièces, elle nourrit une recherche kinesthésique de l’intérieur, au plus près des choses, et partage une vaste palette sensorielle avec les spectateurs. Complice de nombreuses aventures collectives, elle collabore au Cabaret Gravel (2011, 2015) et à La nuit de la marmotte (2013). Interprète d’exception, elle danse notamment pour Dave St-Pierre, Danièle Desnoyers, Nicolas Cantin et Jean-Sébastien Lourdais ainsi que pour Marie Brassard dans La fureur de ce que je pense (2013).

mmessier.com / lorganisme.com