Photo : Magali Babin

MAGALI BABIN — Ça ne peut pas durer toujours | 13 janvier au 11 février 2018

Informations :

13 janvier au 11 février
mercredi au dimanche, 12 h à 17 h
Vernissage le 12 janvier, 18 h
Petite galerie de l’Œil de poisson
Entrée libre

Artiste :

Magali Babin
(Canada [QC])

Présenté en collaboration avec l’Œil de Poisson

Genre :

Installation sonore

Magali Babin est une artiste qui s’intéresse particulièrement à l’espace, au paysage acoustique ainsi qu’aux expériences d’écoute. Ses œuvres, créées à partir de bruits, de sons et de musiques recueillis dans le quotidien et l’environnement immédiat, questionnent la perception, la mémoire et notre rapport identitaire aux matières sonores. Invitée à réfléchir à la question du rééenchantement du monde en investissant l’espace de la petite galerie de l’Œil de Poisson, Magali Babin imagine une installation sonore minimaliste qui nous exhorte à ralentir. En puisant dans le répertoire de la musique populaire pour y déconstruire les codes, l’artiste suggère un moment d’arrêt et d’introspection contemplative qui nous amène à interroger notre présence au monde et à nous-mêmes.

Photo : Magali Babin

Biographie

Magali Babin est compositrice, artiste sonore et commissaire d’événements en art audio. Elle s’est produite en concert et en performance dans le cadre de festivals internationaux au Canada, aux États-Unis et en Europe, tels que : Suddendly Listen (2014), Vancouver New Music Festival (2013-2005), Mutek (2013-2004), Akousma (2013), High Zero, USA (2008-2000), Time Based Arts UK (2009). Ces installations sonores ont été présentées, entre autres, au Musée d’art contemporain de Montréal (Triennale Québécoise, 2011), au Mois Multi (Qc, 2012), à la galerie Louise et Reuben-Cohen de l’université de Moncton (2012), à la Fabrique (Nantes, France 2013) et à la Maison de la culture Maisonneuve (2015). En 2013, elle reçut une bourse du Ministère de la Culture et de la Communication de France pour une résidence de recherche à la Saline Royale (Arc-et-Senans). Magali Babin poursuit actuellement ses recherches dans le cadre d’un doctorat en Études et pratiques des arts à l’UQAM. Elle est boursière du Fonds de recherche Société et culture du Québec (FQRSC).

En tant qu’artiste interdisciplinaire avec une pratique en art audio, Magali Babin s’intéresse à l’exploration de l’espace comme matière sonore. Entre la proximité haptique, le paysage acoustique et les contextes de vie, Babin puise ses matériaux et crée des ambiances faites de séquences, de textures, et de perspectives. Ses œuvres portent sur l’imperceptibilité qui entraine la vigilance et l’attention à travers l’écoute. Dans ses récents projets, Magali Babin, aborde la perception et la mémoire en questionnant notre rapport identitaire aux sons.

magalibabin.com