Photo: Brantley Gutierrez

JEREMY GARA — LIMN | 7 février 2017

Informations :

7 février, 21 h
Le Cercle – Lab vivant
Prévente | Général : 16 $
Régulier | Général : 20 $

Artiste :

Jeremy Gara
(Canada [QC])

Présenté en collaboration avec Le Cercle – Lab vivant

Genre :

Concert de musique électronique

LIMN

Membre du groupe Arcade Fire, Jeremy Gara présente en concert les pièces de son album solo Limn, une musique électronique aérienne qui associe synthétiseurs ambiants, bruits saturés et effets de pulsation. Invitée à collaborer avec le musicien pour l’occasion, l’artiste Nelly-Ève Rajotte projette tout au long du concert une création vidéo dialoguant avec ses sonorités. Les textures visuelles et sonores ainsi créées s’épousent et s’élancent dans un espace-temps horizontal qui perturbe les perceptions.

Première partie : Millimetrik revisite The last polar bear on earth, performance unique 10e anniversaire.

Pour commémorer les 10 ans de l’album The last polar bear on earth, Millimetrik est invité le temps d’un soir à performer un best of condensé et remixé d’une partie de l’album. Composé pendant ses années de vie à Montréal, The last polar bear on earth évoque une solitude et une curiosité mises en musique ici par un savant mélange d’échantillonnages de musique classique et de claviers électroniques couchés sur des rythmes lents, ou parfois très minimalistes. La performance sera solo, avec quelques batteries en direct.

Biographies

Jeremy Gara
Originaire d’Ottawa, Jeremy fait partie d’Arcade Fire depuis 2004. Dans les dernières années, il a consacré ses énergies hors du groupe, collaborant avec une variété d’artistes : ses collègues du groupe Sarah Neufeld, Will Butler, Tim Kingsbury, ainsi que d’autres artistes comme Michael Feuerstack, Susanna Wallumrød, Owen Pallett, Nedelle Torrisi, pour n’en nommer que quelques-uns. Plus récemment, on a pu le voir remplacer Fred Armisen, jouant de la batterie dans le 8G Band du Late Night with Seth Meyers sur NBC.

nrcssindustry.com


Photo: Christian BarréNelly-Ève Rajotte
Après un baccalauréat en histoire de l’art, Nelly-Ève Rajotte entreprend un second diplôme de premier cycle à l’École des arts visuels et médiatiques (UQÀM), formation qui se solde par l’obtention d’une maîtrise en 2006. Dès lors, elle explore l’intégration de la vidéo à l’architecture en parallèle d’une pratique en performance audio-visuelle. Outre de nombreuses expositions en sol québécois – à la SAT, la Fonderie Darling, Parisian Laundry, Occurrence, Clark, L’Œil de Poisson, Optica  et Circa parmi tant d’autres – ses œuvres ont été diffusées dans plusieurs festivals au Canada et à travers le monde, tel que, MUTEK, Festival International du film sur l’art de Montréal, International short film festival of Berlin and Official Selection Transmedial, Berlin, Moscow International Film Festival and Finnish Contemporary Art Fair.

Les images en mouvement de Nelly-Ève Rajotte témoignent d’une recherche autour de la notion du double. Car ce qui y est donné à voir en règle générale se dédouble, se superpose pour se fondre à nouveau dans un autre plan. L’artiste transforme les images qu’elle capte, les réduisant à leurs composantes formelles, les altérant par la modulation des effets de la lumière saisie ou les comprimant parfois dans des bandes horizontales. Un jeu sur la forme s’étend progressivement sur toute la surface de l’écran, faisant en sorte que nous pouvons suivre la modification des images que l’artiste collige du réel. Nous ne discernons parfois plus le motif d’origine, mais notre mémoire le conserve et nous amène à entrer dans le processus sous-jacent de métamorphose. L’architecture de l’image est donc quelque peu visible et la trame sonore qui s’y juxtapose trouve à se loger dans un mouvement similaire. Les sonorités tantôt grésillantes, tantôt sinistres tracent un parcours perceptif déstabilisant et créent une accumulation d’impressions. L’artiste opère donc différentes translations et parvient à transporter d’un espace à un autre ses images – une perspective, un autoportrait, une gare, une ville…

nellyeverajotte.com

Millimetrik
Millimetrik (de son vrai nom Pascal Asselin) est un auteur-compositeur québécois de musique électronique, spécialiste d’Intelligent dance music. Les bidouillages de Millimetrik, ambassadeur de la ville de Québec, sont des paysages musicaux électroniques empreints d’images, de hip-hop et de rythmes à tempos lents nappés de bonne grosse basse. Asselin ajoute à cela des « drums live » et des éléments visuels. En mode DJ set, il augmente le tempo et il revisite plusieurs styles de musiques électroniques. Millimetrik a été nommé 3 fois au gala de l’ADISQ et a performé dans divers festivals tels que Mutek, Osheaga, Festival de musique émergente d’Abitibi-Témiscamingue, OFF festival Qc et le Festival d’été de Québec pour ne nommer que ceux-là.

A member of the group Arcade Fire, Jeremy Gara here gives a concert featuring songs from his solo album Limn, whose ethereal electronic music interweaves ambient synthesizers, audio saturation and pulse effects. Invited to collaborate for the occasion, artist Nelly-Ève Rajotte projects video sequences throughout the concert, which interact with the sonorities. The resulting visual and sound textures coalesce in a space-time that alters our perceptions.