IMAGE_26_A_Ross_Fragments 2

FRAGMENTS (2004-2006)

Genre :

Installation scénographique

Création :

Coproduction avec la Bande Vidéo et Avatar
en collaboration avec Lantiss et Antitube
Texte de Samuel Beckett

Extrait de programme :
« L’élément central de l’installation – un écran réflecteur muni de plusieurs fragments de miroirs motorisés – supporte, réfléchit et recompose les images vidéo qui lui sont projetées. L’image originelle se fractionne alors en une mosaïque d’images en mouvement, offrant une composition poétique des différentes perceptions que nous avons tous d’une même chose.

Cet écran réflecteur, inspiré du mouvement cubiste, permet de changer l’origine de chaque image pour en multiplier les perceptions et en changer le sens. L’image s’enrichit d’une nouvelle manière de se représenter à l’opposé des principes qui régissent les modes de représentation traditionnels de l’image et de la vidéo.

Grâce à un système de diffusion de pointe, l’univers sonore – intégrant le texte Cette fois de Samuel Beckett, interprété par Gabriel Gascon – est stratifié, superposé et en mouvement. Le spectateur se déplace dans l’espace, traversant les différents univers dramatiques, effleuré au passage de bribes du texte transportées dans l’air comme le vent qui va et vient. »

« Nous ne possédons qu’une version sur 6 milliards de visions sur terre. Devant l’inconnu, un homme doit bien prendre soin de choisir sa vue. Devant le connu, l’Homme doit parfois réajuster sa vision de ce qu’il croyait voir » . Caroline Ross

Extrait de presse :
« Dans Cette fois, un vieil homme communique une perception de lui-même à trois temps de sa vie, soit à l’enfance, au stade de jeune adulte interpellé par l’amour et au moment présent, comme il attend sa fin dans l’amertume. Mme Ross recourt à une mise en place minimaliste. Affalé dans son fauteuil, le vieil homme erre dans ses souvenirs. Il ne bouge pas, son corps se confond à l’espace scénique, pour ainsi dire… Le dispositif fonctionne ainsi : des projecteurs vidéo lancent une image contre 20 miroirs fixés au plafond et montés sur têtes mobiles qui la réfléchissent par tout le décor. Murs et planchers deviennent un écran à cinq faces dit Émile Morin. Ainsi fragmentée, l’image est sans cesse recomposée et cernée par un dispositif de spatialisation sonore à 14 haut-parleurs. Celui-ci traite des sons émis par l’interprète. »
Jean Saint-Hilaire – Le Soleil 4 février 2006

Phase 1

12 au 23 mai 2004: Studio d’Essai de Méduse

  • Comédien : Gabriel Gascon
  • Direction artistique, scénographie et conception de l’écran réflecteur : Caroline Ross
  • Conception et spatialisation vidéo : Éric Gagnon
  • Conception du dispositif sonore : Émile Morin
  • Conception et spatialisation sonore: Émile Morin et David Michaud
  • Direction technique : Nadine Delisle
  • Direction technique vidéo : Nicolas Bolduc
  • Réalisation de l’écran réflecteur : Mylène Bélanger et Jacques Samson
  • Réalisation des supports vidéos et cadres pour l’écran LCD : Jérôme Lapointe
  • Montage sonore : David Michaud
  • Costume et maquillage : Jennifer Tremblay

 

Phase 2

26 au 28 janvier 2006: Free Fall Festival au Theatre Center (Toronto)
8 et 9 février 2006: Studio d’Essai de Méduse
22 au 25 février 2006 : Usine C (Montréal) pour l’événement Vasistas et Temps d’Images

Même équipe que la phase 1 sauf:

  • Conception et spatialisation sonore: Christian Calon
  • Direction technique : Mario Brien
  • Technique vidéo et audio : Steve Montambault
  • Montage sonore : Mériol Lehmann